EN DIRECT - Equipe de France: Theo Hernandez raconte ce que lui a demandé son frère

EN DIRECT - Equipe de France: Theo Hernandez raconte ce que lui a demandé son frère
By: foot Posted On: November 27, 2022 View: 13

Nouvelle visite de familles de joueurs au camp de base des Bleus

Certains joueurs de l’équipe de France ont reçu une nouvelle fois la visite de leurs proches et pour certains de leurs compagnes ce dimanche au Al Messila Resort, au lendemain de la victoire contre le Danemark (2-1).

AP et FH

C'est fini pour la conf des Bleus

Pour rappel, le prochain match des Bleus est programmé mercredi (16h) contre la Tunisie. Avant cela, les remplaçants auront droit à une opposition contre l'équipe de D1 qatarie Al Ahly. La séance aura lieu à huis clos.

Theo Hernandez sur Mbappé

"Est-ce que je peux aller plus vite que Mbappé ? Je ne pense pas (sourire), mais on devrait essayer à l'entraînement ! Il va trop vite. Ousmane aussi... Coman, Varane aussi."

Theo Hernandez espère jouer contre la Tunisie

"C'est vrai que je suis seul derrière (à gauche). J'aimerais bien jouer le prochain match, mais c'est le choix du coach."

Theo Hernandez sur la blessure de son frère Lucas

"Ce qui s'est passé quand je l'ai remplacé contre l'Australie ? Ce n'était pas facile. Quand j'ai vu qu'il n'était pas bien, ce n'était pas facile. J'ai fait ce que je devais faire pour qu'on gagne et pour célébrer la victoire pour mon frère."

Theo Hernandez sur Bennacer

"Il est en vacances (sourire), ça aurait été mieux qu'il soit là."

Theo Hernandez sur les stats

"Est-ce que les stats sont importantes pour un défenseur ? J'aime bien faire des passes, mettre des buts. Mais un Mondial on doit tous bien travailler pour arriver jusqu'à la fin."

Theo Hernandez sur sa passe décisive pour Mbappé

"On se trouve tout le temps avec Kylian. J'ai envie de le trouver, c'est un grand joueur. Quand il m'a donné le ballon, je savais qu'il était derrière, il vient tout le temps comme ça. Je savais qu'il était là, et il a mis un beau but."

Theo Hernandez sur son poste

"Est-ce que je me verrais jouer milieu gauche à l'avenir ? Pas du tout. Je suis bien à mon poste."

Theo Hernandez sur la journée de dimanche

"C'est un jour tranquille. Après une victoire c'est mieux. On est très contents de cette qualif, il faut bien récupérer pour mercredi."

Theo Hernandez sur son rôle

"Est-ce que je préfère les duels offensifs ou défensifs ? Les deux ! J'aime les phases offensives, mais le plus important c'est défendre."

Theo Hernandez sur les 8es

"On pense surtout au match de mercredi (contre la Tunisie)."

Theo Hernandez sur sa pointe de vitesse

On lui dit qu'il est surnommé "Super fast" en Chine. "Si je suis une Ferrari c'est bien", se marre Theo Hernandez.

Theo Hernandez sur ses perfs

"Est-ce que je revisionne mes matchs ? Non. Moi après les matchs je n'aime pas regarder mes matchs. Je sais quand j'ai bien joué. Je regarde par contre ce que je peux avoir mal fait."

Theo Hernandez sur le match face au Danemark

"C'est vrai que dans un Mondial il y a des joueurs très forts. C'est normal, tu peux rater des choses, c'est le foot. J'essaie de rater peu de passes."

Theo Hernandez sur son apport offensif

"Le coach me dit de ne pas monter tout le temps. Il y a Kylian, c'est plus facile de jouer au foot avec lui. Je dois savoir quand monter. On s'entend très bien sur le terrain avec Kylian."

Theo Hernandez sur son frère Lucas

"C'est vrai que quand le coach m'a appelé pour le Mondial, c'était une fierté. J'étais encore plus content d'être avec mon frère. On voulait qu'il soit ici avec nous. Il a une longue blessure. Est-ce qu'il m'a dit quelque chose après son forfait ? Depuis qu'il est parti je parle avec lui chaque jour. Il me dit qu'on doit gagner pour lui ramener la Coupe du monde. On est deux joueurs différents, il faut bien travailler pour continuer comme ça."

Theo Hernandez sur ses performances

"On a une bonne relation avec Mbappé et Rabiot, ça fait plaisir de jouer avec eux, ce sont des très bons joueurs."

Varane sur le schéma tactique

"C'est une force, on est assez imprévisibles. On peut bloc bas, bloc haut, on a des joueurs qui ont des qualités différentes."

Varane sur les leaders (en l'absence de Pogba)

"Paul est irremplaçable (sourire). C'est important d'avoir des cadres, ça se fait naturellement. Quand on sent le besoin de parler, chacun le fait à sa manière. Paul a une personnalité forte. D'autres joueurs parlent aussi quand il n'est pas là. Ca se fait naturellement selon les besoins du groupe. Vous connaissez les cadres. Les jeunes aussi commencent à avoir un peu de vécu, c'est une transmission."

Varane sur l'importance de Mandanda

"Il a un rôle de grand frère, c'est le plus expérimenté, sa parole est écoutée, il est garant du bon état d'esprit du groupe. Il sait prendre la parole, tirer le groupe dans la bonne direction, sa parole est rassurante. Il peut faire le relais avec le staff."

Varane sur la concurrence Pavard-Koundé

"Le plus important c'est que tout le monde soit concerné. Le coach fera ses choix. Il faut que la concurrence soit présente, qu'importe le poste. Il faut répondre présent. La concurrence fait partie du jeu, ça rend l'équipe meilleure. C'est au coach de choisir."

Varane sur son retour de blessure

"Ma blessure a été un moment difficile, je pensais que c'était fini pour le Mondial. Je suis passé en suite en mode récupération express, avec un max de soins et d'efforts pour être prêt. Il faut savoir se relever."

Varane sur Ronaldo

"No comment. Je suis en équipe nationale."

Varane sur son rôle

"Par mon attitude, mes paroles, je peux guider et encourager, ça fait partie de mon rôle. J'essaie de transmettre du calme. J'ai l'expérience des moments à forte pression, ça peut aider et rassurer."

Varane sur la comparaison avec 2018

"Il faut éviter de faire trop de comparaisons. C'est un autre moment. Il faut répondre présent sur l'instant. Chaque grand tournoi a son histoire, avec des joueurs et des contextes différents. Quatre ans dans le foot c'est une éternité. On peut s'inspirer de ce qui a été très bon dans l'état d'esprit mais il ne faut pas essayer de calquer."

Varane sur sa forme

"Je n'ai pas eu d'appréhension particulière. J'étais prêt physiquement et mentalement. C'est jamais évident de reprendre sur un match de très haut niveau, mais je n'avais pas de crainte particulière. Je n'étais pas encore à 100% de mon potentiel physique, j'espère monter en puissance."

Varane sur les 8es

"On n'est pas encore dans la prépa de ce match, on prépare la Tunisie. On s'adaptera en fonction de l'adversaire. On a une équipe complète qui peut jouer plus haut ou plus bas sur le terrain. Pour la suite on verra."

Varane sur le niveau de l'équipe

"On s'appuie sur l'expérience de 2016, 2018. La jeunesse arrive fort, un groupe pousse. C'est un bon mélange entre expérience et jeunesse, avec beaucoup de talent. Il faut continuer à travailler avec les mêmes valeurs. Avec toujours de l'humilité et du sérieux dans le travail. Il faut surtout mettre un point d'honneur sur la mentalité. C'est à surveiller au quotidien. Il faut que la mentalité reste bonne, on a un très bon groupe."

Varane sur la Tunisie

"On va prendre ce match au sérieux, bien sûr. C'est une équipe qui peut faire très mal en contre-attaque, qui met beaucoup d'énergie dans le pressing, on s'attend à un match difficile. Les Tunisiens vont se battre pour la victoire, il faudra être efficaces."

Varane sur le schéma tactique

"Je ne nous sens pas plus fragiles, on a été solides contre le Danemark, il faut trouver l'équilibre, il faut que tous les joueurs soient concernés, ça permet de créer une solidité. On n'a pas été plus mis en difficulté que ça. Le fait d'avoir des déséquilibres parfois permet aussi d'être plus tranchants offensivement. Quand on perd d'un côté on gagne de l'autre."

Varane encense Mbappé

"Il a énormément évolué. Il a démarré très fort très tôt, il continue sur sa lancée, il a la tête sur les épaules, on est très heureux d'avoir un Kylian décisif. Il répond présent, il a engrangé de la confiance sur le début de la compétition."

Varane sur les 8es

"Le groupe est serein, il y a une bonne osmose entre les plus jeunes et les plus anciens, il faut garder cette mentalité, cet état d'esprit conquérant. On doit s'appuyer sur ce point. On a un groupe motivé, serein. Aborder le 3e match en étant qualifiés c'est un luxe que peu d'équipes peuvent avoir. On est sereins."

Une alarme retentit en pleine conf...

"Cette fois c'est pas Adil Rami", se marre Varane.

Varane sur les 8es

"L'adversaire en 8es, on verra bien. Il faudra jouer des grosses équipes pour aller au bout. Pas de préférence. Le groupe est serein. On s'appuie sur cette mentalité de compétiteurs. On a cette rage de vaincre."

Varane sur le brassard One Love

"On a décidé de s'exprimer à travers une lettre, de passer à l'action avec le fonds de dotation de Génération 2018. On reste dans notre cadre, on est actifs. Sur les ONG, le temps que ça se mette en place, je pense qu'il y aura une action l'année prochaine. On est dans l'action. Vous serez tenus au courant."

Varane sur Lloris et le record de Thuram

"J'ai beaucoup de respect pour le joueur, pour l'homme. C'est une chance d'avoir cette stabilité en équipe de France, il est très fiable, il transmet son calme à toute l'équipe. Une chance de pouvoir évoluer avec un gardien de ce niveau. Respect, c'est difficile de rester au haut niveau."

Varane sur Upamecano

"C'était notre premier match ensemble dans une charnière à deux, il a beaucoup de qualités, il a franchi des caps, il est dans le vrai, on a beaucoup échangé, nos qualités sont complémentaires. Ca s'est bien passé. Il est intelligent, dans son placement et dans son attitude. Je me suis senti à l'aise de jouer avec lui."

Varane sur "Freed from desire", la chanson des Bleus après le Danemark

"La musique est arrivée comme ça dans le vestiaire, je ne sais pas d'où ça vient, on a célébré la qualif ensemble, on verra si ça se répète."

Varane veut-il enchaîner contre la Tunisie ?

"Je n'en ai pas encore parlé avec le coach, on verra ce qui est le mieux pour l'équipe et pour moi. Je me sens bien physiquement. Je pense que le mieux c'est d'avoir du temps de jeu, on verra avec le coach."

Varane sur l'ambiance après le Danemark

"C'est un moment de joie, on est heureux du match, de la qualif. Ca a été une bataille, un combat qu'on a réussi à gagner. Forcément dans le vestiaire on a laissé exprimer notre joie, ce sont des moments importants pour le groupe, pour avoir de la confiance."

Varane et Theo Hernandez en conf à 15h

Au lendemain de la victoire des Bleus face au Danemark (2-1), Raphaël Varane et Theo Hernandez seront en conférence de presse ce dimanche à partir de 15h. A suivre en direct commenté dans ce live, sur le site et l'application RMC Sport.

Thierry Henry a félicité Giroud pour son record égalé

Après son doublé face à l'Australie (4-1) mardi, Olivier Giroud a égalé Thierry Henry cmme meilleur buteur de l'histoire de l'équipe de France avec 51 buts. La légende d'Arsenal et des Bleus a lui-même félicité l'attaquant de l'AC Milan: "Il (Thierry Henry) a l’habitude de m’envoyer un petit message sympa (lorsqu’il marque) pour me féliciter. Ça fait toujours plaisir de sa part", a confié Giroud dans Téléfoot.

En cas de titre, Benzema sera-t-il considéré comme champion du monde ?

Contactée par RMC sport pour savoir si Karim Benzema serait officiellement champion du monde en cas de titre de la France, la FIFA explique qu’elle remettra 26 médailles à la FFF correspondant au nombre de joueurs figurant sur la liste de Didier Deschamps.

La FIFA laisse le soin ensuite à la FFF de distribuer les médailles aux joueurs. Donc Karim Benzema aura bien un statut de champion du monde dès que la FFF lui remettra sa médaille qui doit lui revenir.

LB

Deschamps a apprécié la performance de Koundé

"Benjamin (Pavard) avait été en difficulté lors du premier match. Jules (Koundé) était préparé pour (jouer). J’échange avec mes joueurs avant de faire ma liste. Jules peut jouer aux deux postes (défenseur central et latéral droit) en ayant toujours au moins un joueur disponible comme Ousmane (Dembélé) devant lui. Il est intelligent, il a permis à l’équipe d’être solide, c’est une bonne performance", a souligné Didier Deschamps sur Téléfoot, au lendemain de la victoire des Bleus contre le Danemark.

Giroud rassure après son coup reçu contre le Danemark

"Ça va très bien, c’était juste un petit coup, j’ai glacé, ça va", explique l'attaquant des Bleus Olivier Giroud ce dimanche sur Téléfoot après son petit coup reçu face au Danemark (2-1).

Riolo n’avait pas autant vibré devant le jeu des Bleus depuis 2006

Au micro de l’After Foot sur RMC, Daniel Riolo a reconnu avoir beaucoup apprécié la prestation de l’équipe de France, victorieuse du Danemark ce samedi en Coupe du monde (2-1). "Depuis 2006 et le match contre le Brésil, l’équipe de France ne m’a pas autant fait vibrer", clame-t-il au sujet du jeu proposé par les Bleus.

A lire ici

France-Danemark: les Bleus réalisent un nouveau carton d’audience

L’intérêt autour de l’équipe de France ne se dément pas. Alors qu’un possible boycott de la compétition par certains téléspectateurs, en raison du manquement aux droits humains au Qatar, était évoqué, il ne se ressent pas dans les chiffres d’audience. Samedi, à un horaire (17h) moins favorable que lors de leur entrée en lice, les Bleus ont mobilisé 11,59 millions de téléspectateurs sur TF1 lors de la victoire face au Danemark (2-1).

Plus d'infos ici

Pologne, Argentine... quel adversaire pour les Bleus en huitièmes ?

Propulsée en huitièmes de finale de la Coupe du monde grâce à sa belle victoire samedi face au Danemark (2-1), et très bien partie pour terminer en tête de son groupe, l’équipe de France ne connaît pas encore l’identité de son adversaire au prochain tour.

Seule certitude : le groupe D des Bleus croisera avec le groupe C, l’un des plus indécis avant la dernière journée de la phase de poules. Avec quatre points au compteur, la Pologne de Robert Lewandowski occupe pour l’instant la première place. Suivent l’Argentine (3 points), l’Arabie Saoudite (3) et enfin le Mexique (1). Autrement dit, chacune de ces équipes peut encore se qualifier pour les huitièmes.

Plus d'infos ici

Le car des Bleus vient de quitter l'hôtel

A un peu plus de deux heures du coup d'envoi, les joueurs de l'équipe de France viennent de partir en direction du stade.

NP

Le car des Bleus avant France-Danemark
Le car des Bleus avant France-Danemark © RMC Sport

Une partie du staff des Bleus vient de quitter l’hôtel

Une partie du staff des Bleus (notamment les intendants) vient de quitter l'hôtel, direction le stade 974 pour préparer le vestiaire de l'équipe de France avant le match à 17h.

NP

Les Bleus pourraient avoir chaud dans l'après-midi...

Il fait chaud ce samedi à Doha, plus de 33 degrés enregistrés à 10h (heure française), alors que les températures étaient plus douces ces derniers jours. La chaleur pourrait avoir son importance à 17h (19h sur place), puisque les Bleus vont évoluer dans le seul stade non climatisé du Mondial 2022.

Le stade 974, entièrement démontable, est en effet conçu pour être ventilé "naturellement".

NP

Le programme des Bleus jusqu'au match contre le Danemark (17h)

Les Bleus affrontent le Danemark ce samedi (17h) dan le choc du groupe D. Voilà leur programme d'ici-là :

- Petit-déjeuner ce samedi matin

- Séance vidéo dans leur camp de base, où Didier Deschamps va de nouveau insister sur les points tactiques travaillés à l’entraînement

- Les joueurs vont ensuite avoir le temps d’assimiler toutes ses consignes pendant le déjeuner et la sieste

- Au réveil, une petite collation sera suivie de la causerie du sélectionneur, au cours de laquelle il va donner la composition d’equipe

- Enfin, départ au stade 974 de Doha entre 14h et 15h, heure francaise.

5.000 supporters français attendus

Environ 5.000 supporters français sont attendus ce samedi au Qatar, pour France-Danemark (17h).

LB

Info RMC Sport - la compo probable des Bleus en 4-3-3

Info RMC Sport - Mise en place du soir en 4-3-3  avec Varane et Koundé. Raphaël Varane a de bonnes sensations et devrait débuter demain soir. Outre Varane, deux autres changements à prévoir par rapport au onze qui a débuté face à l'Australie: Théo Hernandez remplacera son frère Lucas, qui a quitté le groupe sur blessure ; Koundé devrait débuter à droite, à la place de Benjamin Pavard.

Lloris - Koundé, Varane, Upamecano, Théo Hernandez -Tchouaméni, Rabiot, Griezmann - Dembélé, Giroud, Mbappé.

RMC Sport

Le groupe est au complet à l'entraînement, Coman de retour

Les Bleus sont au complet en ce milieu d'après-midi pour leur entraînement. Kingsley Coman, absent jeudi à cause d'une gêne, est bien sur la pelouse à la veille de défier le Danemark (samedi à 17h).

Le groupe des Bleus est au complet à l'entraînement, Coman de retour
Le groupe des Bleus est au complet à l'entraînement, Coman de retour © RMC Sport

LB et NP au Qatar

Les Bleus réveillés par une alarme incendie à l'hôtel

Un réveil un peu surprenant cette nuit pour les joueurs de l'équipe de France qui ont été brutalement réveillé par l'alarme à incendie vers 3h du matin.

Ce qui a rappelé à certains champions du monde de 2018 l'histoire de l'extincteur en Russie avec Adil Rami. Cette fois-ci, pas de mauvaise blague mais juste une alarme intempestive. 

Jano Resseguié à Doha

Le sélectionneur du Danemark va demander des conseils à Kjaer pour bloquer Giroud

Interrogé ce vendredi en conférence de presse sur Olivier Giroud, le sélectionneur du Danemark Kasper Hjulmand a loué les qualités de l'attaquant français et indiqué qu'il allait demander quelques tuyaux à Simon Kjaer, lui aussi joueur de l'AC Milan.

"J’espère que c’est un avantage, on verra, a-t-il glissé. Un joueur comme Olivier Giroud, est très, très bon dans ce qu’il sait faire. Ça fait plaisir de voir de plus en plus de buteurs à un âge avancé utiliser leur expérience dans la manière de bouger dans la surface, d’être dangereux. Ils ont plus de calme dans leur finition, la possession. Je pense que Giroud montre aussi qu’il est probablement même meilleur qu’avant. Il est très dangereux. Bien sûr Simon le connaît très bien ; il peut nous en dire beaucoup sur Giroud et d’autres choses. J’espère que ce sera un avantage." 

LM

Deschamps confirme que Varane est "apte", sans trancher sur sa titularisation

"Il aurait pu jouer le premier match. Il était apte. Ce n'est pas la séance d'hier qui va changer beaucoup. Il n'est pas moins apte ou plus pour le deuxième. Après, ce sont des choix qui peuvent être liés à l'expérience... Lui en a, c'est certain. Il faut qu'il soit prêt dans sa tête et son corps. Je sais qu'il l'est. Je prendrai la décision par rapport à ça, surtout".

Deschamps ne veut pas s'étendre sur Argentine-Mexique

"Je ne veux pas parler des autres, je regarde les matchs, parfois on est en séance. Dans ce groupe, le deuxième match va être très impotant. Il peut être décisif. Aujourd'hui, on ne va pas faire les beaux, les coqs. On a cette possibilité de se qualifier. Pour le Mexique et l'Argentine, ce ne sera pas le cas. A chacun ses groupes".

Deschamps sur les coups de pied arrêtés: "Il peut y avoir quelques modifications"

"Griezmann a l'habitude de les tirer, depuis de longues années. Mbappé peut être une alternative, parce qu'il le fait, même avec son club aussi. Les adversaires prennent leurs dispositions. Si on fait référence à l'Australie, il y avait de beaux bébés en face. Les centimètres, c'est difficile à contrer. Mais le but de Kylian, celui qui était en défense, 2m02... C'est une question de timing, d'agressivité. On a pris le temps de pouvoir les passer en revue aussi, même s'il peut y avoir quelques modifications pour rechercher la performance. Surtout par rapport à des systèmes défensifs différents, avec de la zone, de l'individuel, du mixte. Ce sont des phases très importantes au haut niveau. Cela peut être des occasions de but pour toutes les équipes".

Deschamps sur l'importance de la vie de groupe: "Ça peut faire perdre un match"

"On a des conditions très bonnes. La vie sociale est importante, ça ne va pas faire gagner un match, mais ça peut faire perdre. (...) Le seul bénéfice de ne pas avoir eu de préparation, c'est qu'ils ne sortent pas de trois semaines où le temps est un peu long. On est dans le vif du sujet".

Deschamps sur la possibilité d'aligner Dembélé face au Danemark

"Il y a des joueurs offensifs capables de bien défendre aussi. Il a énormément progressé sur cet aspect. Il a des demandes plus importantes dans son club, aussi. C'est du placement pour avoir des efforts moins importants. Sur ce match contre l'Australie, il en a eu un peu défaillantes, je lui ai dit de corriger, il l'a bien fait. Ousmane a un gros volume de jeu. Cela remonte un peu, mais il jouait à Dortmund où il jouait au milieu de terrain. Les efforts, je préfère qu'il les fasse dans le sens du but adverse. Mais selon les situations, il devra faire comme il l'a fait".

Deschamps sur le Danemark, une équipe "sous-cotée"

"Elle est sous-cotée par rapport à sa valeur réelle. Cette équipe nous a fait beaucoup de misères. Il faut qu'on inverse cette tendance demain, sans parler de revanche. Le sélectionneur danois et les joueurs danois nous connaissent, on les connaît. Il y a eu une photographie sur juin qui est différente de celle de septembre, et ce sera encore différent demain. La situation des deux équipes n'est pas forcément la même. Tout ce qu'il y a eu avant nous sert, mais aussi à l'équipe danoise. Elle a cette capacité à changer de système".

Plus d'informations ici.

Deschamps sur Dembélé: "Il est plus construit, plus mature"

"Il faisait partie d'un groupe qui a connu le succès. Il a plus été acteur en un match que toute la compétition il y a quatre ans. Il y a eu des événements dans sa vie sportive, avec des blessures, mais c'est un joueur plus construit, plus mature. C'est encore quelqu'un de très joyeux. Il est mieux. Le fait qu'il ait joué le premier match titulaire d'entrée... Il a cette capacité à créer d'énormes problèmes à l'adversaire, avec sa percussion, en faisant en sorte de réduire au maximum le déchet. Sur ce type de joueur, il faut lui en laisser et être le plus efficace possible, même s'il n'a pas marqué".

Deschamps sur des changements, notamment à droite, après l'Australie: "Des choses qu'on peut améliorer"

"Je peux tout faire. Mis à part ça, sur l'analyse approfondie par rapport au match réalisé contre l'Australie, il y a trois situations dont une perte de balle, deux où on doit mieux faire. En plus du but, ça fait quatre situations où on doit mieux gérer. C'est peut-être que l'Australie, mais c'est quatre situations. C'est pas énorme non plus, mais ça demande des ajustements. De par le positionnement de certains joueurs. Sur une action, ça peut être le placement d'un seul joueur. Il y a des choses évidemment qu'on peut améliorer à chaque fois, même si on a mis beaucoup de qualités offensives. L'idéal pour toutes les équipes, c'est d'être dangereux et de ne pas concéder. On fait en sorte de se rapprocher du match parfait, ça passe par différents choix, des complémentarités. C'est logique qu'on ait des choses à améliorer. Après, changer... Je vous laisse l'initiative des débats".

Lloris sur la comparaison avec la phase de poules de 2018

"C'est difficile de comparer une compétition d'il y a quatre ans à celle d'aujourd'hui. Il ne reste que dix joueurs de cette expérience fantastique. On a pu se servir de cette expérience, pour ceux qui y étaient. Face à l'Australie, on avait eu beaucoup de difficultés. Malgré ça, on avait gagné et pris les trois points à l'arrache. Cela nous avait lancé dans la compétition. On n'avait pas envie de revivre le même scénario, les mêmes sensations. D'un match à un autre, tout peut évoluer très vite. C'est à nous de prêter attention à ces détails et de continuer à être concentrés et tout mettre en oeuvre pour réaliser une belle performance demain. Ce sera un combat. Ce sera un match intéressant à suivre, à jouer".

Lloris sur le nouveau rôle de Griezmann: "c'est là où il s’exprime le mieux"

"Je vois Antoine heureux, avec le sourire, disponible sur le terrain, qui fait les efforts offensivement et défensivement. En étant dans le coeur du jeu, ça lui permet de connecter les uns et les autres, c'est là où il s’exprime le mieux. On a eu un aperçu face à l’Australie. C'est un joueur d’équipe, qui met en valeur ses coéquipiers. On doit donner de la continuité à la dernière bonne performance."

Lloris: "On a été mis dans les meilleures conditions"

"Il est vrai, si on veut aller loin dans une compétition, qu'il faut qu'on ait un groupe qui vive bien avec un bon état d'esprit. Malgré les aléas, les circonstances, on a toujours répondu de la meilleures des façons. Maintenant, on pourra uniquement juger la valeur de ce groupe quand on sera confrontés à des difficultés. Il est important de rappeler qu'on a été mis dans les meilleures conditions, que ce soit au camp de base, au terrain d'entraînement qui est très bon. On a juste à se concentrer sur la qualité de sommeil, sur ce qu'on doit manger, comment s'entraîner. Je vois beaucoup de jeunes joueurs qui prennent l'initiative d'aller en salle le matin, de ne pas perdre la journée. C'est une bonne chose, tout le monde est concerné".

Lloris sur ses retrouvailles avec Hojbjerg, son coéquipier à Tottenham

"On sera toujours ami après le match, c'est juste une bataille sur 90-100 minutes avec de l'enjeu pour nos pays, ce sera sympa de le retrouver. On a une très bonne relation. Je ne peux que dire des bonnes choses sur son état d'esprit, sur le joueur et l'homme qu'il est. Il aura un a un rôle important demain. Je serai ravi de voir Pierre et Christian (Eriksen) un ancien coéquipier, le temps d’un match on sera opposé et on dédiera nos énergies pour nos équipes respectives."

Lloris salue la performance de son coéquipier en club Richarlison lors de Brésil-Serbie

"Neymar est quand même une icône du football mondial. Je ne vais pas en parler plus longtemps, je ne connais pas la gravité de sa blessure. Pour Richarlison, je suis très content pour lui, c'est le joueur le moins attendu du onze, c'est un joueur de grande qualité, un battant qui ne lâche rien, un renard des surfaces. Il a également ce génie, comme il a pu le démontrer sur ce deuxième but. C'est une bonne chose pour lui. Le Brésil, on connaît son statut de favori. Ce n'est jamais évident de démarrer le premier match, face à une équipe bien organisée".

Lloris sur l'importance de ne pas penser à la suite de la compétition

"Il est important de rester focalisé sur le match. Si on regarde trop loin dans la compétition, on risque de commettre des accidents. C'est important de garder l'énergie et le focus sur le match de demain. On va avancer progressivement dans cette compétition, avec sérénité et l'envie de bien faire. C'était notre même état d'esprit en 2018. Il y a toujours une part d'inconnu devant nous. Il faut être prêt à défier les meilleurs et à monter en puissance. On est encore loin de tout ça, il y a une grosse montagne qui nous attend demain".

Lloris rassure sur Varane: "On le sent prêt à se battre"

"Au sein du groupe il amène sa sérénité, son calme, son expérience. C'est une force tranquille. Il amène sa voixdans le vestiaire, c'est un leader, ça fait des années qu’il est présent, il a un rôle très important au sein des Bleus. Quand il y a des matchs importants comme demain, on a besoin de toutes nos forces. On le sent bien malgré la blessure qu'il a connue et la frayeyr de ratre un mondial. Il est là, serein et prêt à aider l'équipe. C'est une bonne chose de l'avoir avec cet état d’esprit. On le sent prêt à se battre avec cette équipe."

Lloris souligne la "maturité" et "l'expérience" de Rabiot

"On a beaucoup souligné l'absence de Kanté, de Pogba, qui sont des éléments moteur au sein de l'équipe de France. On a oublié qu'il y avait des joueurs qui pouvaient être amenés à prendre plus de responsabilités. Ils ont la maturité, l'expérience pour prendre les devants. Adrien a ce profil. Ce qu'il fait depuis quelques mois avec la Juventus et cette opportunité qui se présente dans cette Coupe du monde, ça arrive au bon moment. Il est prêt, il l'a démontré face à l'Australie. Il a marqué ce but et il a fait cette passe décisive. Cela montre son implication et son impact. On connaît également son talent et cette faculté à beaucoup travailler. Il fait beaucoup de courses, il est élégant, toujours disponible. Il peut aider notre équipe à aller loin".

Lloris sur le Danemark: "Une équipe très compétitive, on est prévenus"

"Cela reste une autre compétition (par rapport aux défaites des Bleus contre les Danois en Ligue des nations, ndlr). Mais ça situe un peu le niveau du Danemark, une équipe très compétitive, capable de challenger les meilleurs. On est prévenus. On n'a pas besoin de motivation supplémentaire. On a bien conscience de l'importance du match de demain, décisif pour la qualification. Quand on regarde ce qui a été fait sur le premier match Tunisie-Danemark, il y a beaucoup de travail à faire. Toutes les équipes sont prêtes athlétiquement, physiquement, tactiquement".

La conférence de presse débute

Hugo Lloris, capitaine, s'exprime en premier.

Le programme des Bleus et des Danois

L'entraînement de l'équipe de France est prévu à 16h. Ce sera peu après le Danemark, qui a prévu de s'entraîner à 14h30. La conférence de presse du sélectionneur danois Kasper Hjulmand se déroule à 12h00.

Le programme du jour au Qatar

La deuxième journée de la phase de poules de la Coupe du monde débute ce vendredi au Qatar. Quatre rencontres sont programmées avec notamment l’hôte qatarien, les favoris néerlandais et un beau duel entre l’Angleterre et les Etats-Unis.

>> Le programme complet

Bienvenue, la conférence de presse débute à 9h30

Bonjour à tous, bienvenue dans ce live RMC Sport pour suivre toutes les informations sur France-Danemark, prévu samedi à 17h. À la veille de cette rencontre, Didier Deschamps et le capitaine Hugo Lloris tiennent la traditionnelle conférence de presse d'avant-match à 9h30.

Adblock test (Why?)

Read this on foot
  Contact Us
  • 40 Baria Sreet 133/2 NewYork City
  • hello@atheme.com
  • +88-111-555-666
  Follow Us
Site Map
Get Site Map
  About

Newspilot is a php based script. Once installed you can copy rss feed from various sites and save them on newspilot. The script will grab news from those links after certain time and you'll get a site full of latest news.

This site uses cookies. By continuing to use this site you agree to our use of cookies.
Read more I agree